Cuarenta Guevara, 40 regards, 40 ans...

Publié le

Exposition itinérante du PAC

PAC-expo.jpg

Présence et Action Culturelles (PAC) propose dès le mardi 9 octobre son exposition itinérante grand public intitulée : « Cuarenta Guevara, 40 regards sur le Che, 40 ans plus tard ». Exposition qui s’accompagnera d’un numéro spécial de la Collection Les cahiers de l’éducation permanente, ce numéro recueillera les contributions de témoins, d’historiens, philosophes, journalistes, écrivains qui ont des avis tranchés sur le Comandante Ernesto Che Guevara. Extraordinaire phénomène de notre mythologie contemporaine que ce personnage emblématique, personnage auquel ont spontanément choisi de s’intéresser dès la rentrée 2006, un groupe de jeunes animateurs régionaux du Mouvement d’éducation permanente PAC. C’est l’un des plus jeunes d’entre eux, Julien en l’occurrence, qui en rectifiant une idée fausse d’un ami, en effet, celui-ci pensait que le Che était une icône du rock ! a littéralement dévoré les écrits politiques du Che et sa biographie de A à Z. Le charme de ce révolutionnaire romanesque l’a profondément habité des mois durant. Conscient que le Che n’avait pas fait un parcours sans fautes, lui étant reconnaissant pourtant, car le Che a toujours agi en pensant servir l’intérêt commun et non son propre intérêt. En tant que jeune militant socialiste, il affirme avec force que cette pratique devrait se généraliser. Emporté par ce flux légendaire, quarante ans après et quoique controversé sur plus d’un plan, le personnage fascine encore, symbolisant pour les uns l’engagement absolu dans un socialisme de combat, pour d’autres dans les jeunes générations en particulier, l’expression mythique la plus aboutie du héros révolutionnaire moderne. Soyez réalistes : exigeons l’impossible... Phrase qui figure sur le dos de notre T-shirt « Che » nous l’avons mise en pratique.

Voici en guise de mise en bouche quelques bribes glanées ici et là dans l’éventail des nombreux témoignages qui composent la trame de l’exposition.

A propos de son caractère explosif, il disait
J’ai un caractère explosif. C’est un défaut que je corrige peu à peu avec la révolution, mais ce n’est pas facile.


Si vous êtes capables de trembler d’indignation chaque fois qu’une injustice est commise dans le monde, nous sommes des camarades, écrit Yvan Fox.

Le Che Guevara sur le mur de mon bureau, accroché là comme pour me rappeler chaque jour le sens de nos combats et nos limites... confie Serge Hustache.

Avec la couleur mauve de fond, le Che était trop beau, trop style Andy Warhol. Les jeunes l’ont arrachée des murs pour l’accrocher dans leur chambre. Et j’ajoutais écrit encore David Cusatto :
Quel impact, opération doublement réussie !


Il ne parlait pas de lui, mais il parlait au Nom du peuple…un révolutionnaire certes, un héros pour d’autres. Un homme engagé et emblématique qui n’a pas eu peur de faire valoir ses idées et n’a pas hésité à se révolter contre toute forme d’oppression
explique Matilda, une étudiante de 17 ans, Alix autre adolescente écrit : Le Che ? Un symbole fort, parce que c’était un rebelle et qu’à mon âge on adore les rebelles et les signes forts, comme lui, le déni de l’autorité.

Nous sommes contraints d’être durs, mais sans jamais perdre la tendresse disait le Che, au plus fort de l’extrême violence du maquis, encerclé, rongé par la fièvre relève Freddy Mathieu dans son témoignage.

Et le combat continue. Nouvelle génération qui reprend à terre le flambeau de la lutte guevariste. Adaptée à la nouvelle époque écrit Manuel Abramowicz.

J'ai lu cette phrase qu'il a écrite à ses enfants : Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre cœur n'importe quelle injustice commise contre n'importe qui, où que ce soit dans le monde. C'est la plus belle qualité d'un révolutionnaire nous livre Anne Demelenne

Aujourd’hui, la photographie est mon outil et mon arme. Elle me fait rire, pleurer, aimer, comprendre, partager… Elle m’aide à vivre en accord avec mes révoltes témoigne Véronique Vercheval

Se révolter contre la pensée dominante, contre l’oppression, les dictatures. Militer avec intelligence et conviction en allant jusqu’au bout de l’idée. Voilà un programme qui a naturellement fait écho dans ma petite tête d’adolescent révolté, au teint basané et cheveux bouclés

Une vie pour une cause. Une existence pour émanciper les damnés de la terre. Se donner totalement pour rêver un monde de frères. Un homme réconcilié avec lui-même. De l’être sur l’avoir, de l’humain sur les biens ! Longue vie dans nos imaginaires, Comandante ! laisse échapper Jean Cornil.

Des témoignages de telle nature nous en avons tant et plus dans nos malles guevaresques, si la lecture de ces extraits choisis parmi une foule d’autres tantôt poignants, tantôt indignés, tantôt passionnés, enjoués, rageurs parfois, ou encore caustiques voire polémiques vous a donné l’envie d’en découvrir plus, c’est là tout le bien que nous vous souhaitons. Et de vous rencontrer avec plaisir lors du vernissage de l’exposition à la Maison du Peuple de Saint-Gilles (Bruxelles), le mardi 9 octobre prochain.

40 regards sur le Che, 40 ans plus tard sillonnera la Wallonie également à Namur au Centre d’information et d’accueil de la Région Wallonne du 29 octobre au 9 novembre 2007 et Verviers du 12 novembre au 18 novembre 200. Mons, liège, Nismes, Mouscron et Tournai prendront ensuite le relais.


Texte : PAC

Pour accéder directement au site Internet de l'expo : CLIQUEZ ICI

Banner-2niveau.jpg

Publié dans Expos

Commenter cet article