Peur du rouge : le Che cheval de Troie du marxisme

Publié le

L'évocation du quarantième anniversaire de la mort de Che Guevara, le 9 octobre dernier, a donné lieu à une multitude de critiques négatives à l'égard de ce dirigeant révolutionnaire anti-impérialiste. Ce qui ne fut pas le cas pour le trentième anniversaire. Les pourfendeurs du "Che" ont dénoncé en lui l'incarnation d'un sanguinaire guerrier, épris de haine et de sadisme.

Ennemi de l'impérialisme américain, Guevara était un marxiste convaincu. Il a donc rejoind la "liste noire" de ceux agitant la "peur du rouge". Comme le montre ce courrier d'un lecteur de La Dernière Heure, quotidien populaire libéral, publié dans son édition du 5 novembre dernier.
(M.AZ).

Document : CheQuotidien



Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article